Accueil ::> Etablissement ::> Instances ::> Comité d’Education à la Santé et à la Citoyenneté ::> Mieux dormir pour mieux apprendre

Mieux dormir pour mieux apprendre

jeudi 8 février 2018, par Administrateur du site, Jili Martin.

Une conférence organisée par le CESC, la MGEN, et la ville d’Avranches sur le thème du sommeil intitulée « Mieux dormir pour mieux apprendre » à été donnée à la salle Victor Hugo. Elle était tenue par deux spécialistes : Claire Leconte, chronobiologiste, ainsi que Stéphanie Mazza, docteur en recherche sur le sommeil et les apprentissages.

Pendant une heure et demie elles ont expliqué de nombreuses choses sur le fonctionnement du sommeil et sur les moyens de l’améliorer. La chronobiologiste Claire Leconte a eu une approche très scientifique, en nous parlant par exemple des processus homéostatique et circadien, qui vont réguler notre sommeil. Si vous souhaitez approfondir vos connaissances dans ce domaine nous vous redirigeons sur ce compte-rendu d’une conférence donnée par Claire Lecomte.

Les deux spécialistes nous ont également prodigué des conseils pour mieux gérer et comprendre comment fonctionne notre sommeil.

L’essentiel à retenir :

- L’homme dort la nuit depuis plusieurs millions d’années, c’est pour cela qu’il est difficile de le faire travailler de nuit, ce qui induit un changement de rythme, surtout depuis l’apparition de la lumière électrique.
- Un cycle de sommeil dure 90 minutes avec 5 étapes : endormissement - sommeil lent très léger - sommeil lent léger - sommeil lent profond - sommeil paradoxal. Le sommeil paradoxal est suivi d’un bref réveil puis d’un nouveau cycle.
- Il est fortement déconseillé de réveiller quelqu’un qui dort car cela perturbe son horloge biologique.
- Un adolescent a en moyenne besoin de 10 heures de sommeil par nuit.
- 2 heures d’écran par jour décale le rythme de sommeil, car elle bloque la sécrétion de mélatonine et l’empêche d’atteindre son pic, qui provoque l’endormissement.
- Le manque de sommeil a des effets néfastes sur la scolarité (trouble de l’attention et de la mémoire, somnolence...)
- On ne devrait pas décaler son rythme de sommeil entre le week-end et la semaine.
Une nuit sans sommeil équivaut à avoir 0,9 gramme d’alcool par litre de sang !!

Nous pouvons constater que de nombreux conseils donnés par les deux spécialistes ne sont pas appliqués au quotidien, que ce soit par les parents avec leurs enfants ou par les adolescents eux-même. Par exemple, pour la jeune génération actuelle, il est difficile de rester éloigné des écrans, ce qui génère des problèmes de sommeil.

Puissent ces conseils vous être utiles !

spip:info_portfolio