Accueil ::> Etablissement ::> Vie scolaire ::> MyBiogaS ::> La Méthanisation : récupération et mise en valeur des déchets contre « énergies  (...)

La Méthanisation : récupération et mise en valeur des déchets contre « énergies »

mardi 18 décembre 2018, par Administrateur du site, Alain Thomasse.

Entre découverte des métiers, traitements des déchets et nouvelles technologies, les élèves du lycée de STL sciences et techniques de laboratoires de premières et de terminales ainsi que le groupe d’élèves de My’BiogaS (TS, 1L, 2TG3, 2GT5) ont pu découvrir deux structures de méthanisation ; l’une en Mayenne l’autre en Ile et Vilaine. Un groupe de 4 élèves de secondes (2GT3) prépare un dossier sur la méthanisation au lycée dans le cadre du projet 1000 défis pour la planète.

Encadrés par leurs 4 enseignants et un CPE, les 53 élèves se sont rendus à la ferme BIO de Fertiwatt, à Fougeroles du Plessis. Dans cette ferme de 100 vaches et un poulailler de dindes de 1450m² a été implantée une installation dévolue à la récupération des déchets de leurs productions et à la collecte des nombreux autres producteurs des environs.
Plus de 20 entreprises éliminent leurs déchets dans les bassins de production du biogaz local. Deux axes ont été développés : un moteur relié à un générateur le biogaz fournit de l’électricité pour le réseau de l’opérateur local, et la chaleur dégagée par les moteurs est entièrement réutilisée pour chauffer les intrants du méthaniseur (entre 37 et 43 °C), chauffer le poulailler et en conséquence, économise de la paille, mais aussi fait fonctionner à l’année des séchoirs à bois, à copeaux de bois et à aliments au rythme des saisons (mais grains, luzernes…).

L’après-midi ; c’est le GAEC du BAS CHAMP FLEURI que nous avons découvert à Liffré. Autre structure autre module de méthanisation. Si le procédé reste le même, nous avons découvert la première ferme bretonne qui a fait entrer du méthane (biogaz filtré des autres produits) dans le réseau de gaz local pour desservir 4 villes voisines et des entreprises (1200 foyers soit 4000 habitants). La ferme de 300 hectares entretient 150 vaches allaitantes, qui sont les « fabricantes » du lisier, auquel les 3 associés de la structure ajoutent des apports pour réaliser l’équilibre de la « soupe ». Ce nom est donné au composé liquide des intrants. Ensuite le gaz est régulé au moyen d’ordinateurs et l’ensemble de cette ferme du XXI éme siècle peut se diriger à partir d’un téléphone portable.

La pause méridienne s’est déroulée au Lycée Jean Guéhenno de Fougères où les visiteurs ont pu découvrir une autre forme de restauration dans des petites salles très ouvertes sur l’extérieur.

Les membres de l’association My ‘BiogaS (Association loi 1901 dédiée à l’ESS, économie sociale et solidaire) se sont encore enrichis de ces découvertes afin de compléter leurs données, car depuis quelques jours, ils ont mis en route un deuxième prototype plus élaboré afin de produire du biogaz quand la mise en culture des bactéries qui digèrent les effluents seront en production maximales !
L’expérience de poursuit au niveau du lycée : nous vous tenons toujours informés de la poursuite de ce travail, réalisé par les jeunes qui prennent de leur temps libre pour cultiver leur curiosité !

spip:info_portfolio