Accueil ::> Action Culturelle ::> Théâtre ::> AVANT DERNIERE ETAPE DU PARCOURS : Un tramway nommé Désir de Tennessee (...)

AVANT DERNIERE ETAPE DU PARCOURS : Un tramway nommé Désir de Tennessee Williams -

lundi 27 mars 2017, par Emmanuelle NAUDI-MEUDEC.

Vendredi 17 mars les élèves de 105 et de 107 ont assisté à la représentation au théâtre d’Avranches de la pièce écrite par Tennessee Williams.

Après une longue séparation, Blanche Du Bois vient de s’installer chez sa sœur, Stella, mariée à Stanley Kowalsky et qui vit dans le quartier pauvre de « Champs-Elysées », à la Nouvelle-Orléans.
D’emblée, le gouffre entre les deux mondes est spectaculaire. Dans l’appartement bon marché où vit modestement ce couple d’amoureux, Blanche, issue d’une famille d’aristocrate du Sud, affiche son snobisme, sa délicatesse, une apparente pureté mais avant tout son mépris envers sa cadette qui a fait le choix d’épouser un homme du peuple, d’origine étrangère, un ouvrier polonais dont la virilité éclatante comble sa femme et dérange la nouvelle venue. La tension monte entre les trois protagonistes…
Le passé de Blanche se découvre : professeur renvoyé pour détournement de mineur, cliente d’hôtels louches… La santé mentale de Blanche trébuche sur cette contradiction entre l’image de femme pure qu’elle cherche à donner et la réalité de sa propre déchéance.
Les élèves ont découvert un très beau décor : la station de tramway « Désir », l’appartement deux-pièces du couple avec le salon et la chambre à coucher contiguë à la salle de bain.

Quelques témoignages :

« Les acteurs étaient des parfaites incarnations de leurs personnages »
« J’ai bien aimé la mise en scène, mais certaines scènes étaient trop longues »
« Une pièce riche en émotions, dotée d’humour et de retournement de situation, qui je l’avoue, m’a bien plu. Le jeu des acteurs et les décors m’ont fait découvrir un certain aspect des Etats-Unis au XXe siècle. »
« C’est une pièce vraiment intéressante, malgré qu’elle soit un peu longue. La mise en scène montre vraiment l’histoire, le fait qu’il n’y a pas de mur dans l’appartement montre qu’il n’y a pas d’intimité ni de place pour les mensonges, tout se sait, ce qui est sans doute un des meilleurs reflets de la vie »
« Une représentation surprenante peut-être parfois un peu trop surjoué. La violence était vraiment mise en valeur. Un choix du metteur en scène osé. En revanche les décors, les costumes, la musique étaient judicieux et très cohérents avec le texte. »
« Belle expérience avec un bon décor malgré certains jeux d’acteurs que je n’ai pas appréciés. »
« C’était mon premier aperçu du théâtre et cela ne m’en a pas dégoûté. »
« La pièce était poignante, surtout le jeu d’acteur de Stanley. J’ai sursauté plus d’une fois et pourtant je connaissais déjà l’histoire. Ils ont réussi à me surprendre et à m’intéresser une deuxième fois. »